Italie : un gang mafieux se débarrasse du corps d'un rival en le donnant à manger à... des porcs !

Non, nous ne sommes pas dans un film.
En Italie, la mafia se débarrasse d'un rival en le donnant à manger à des porcs

Fort probablement, nous n'avons qu'à peine idée de ce dont est capable la mafia lorsqu'il s'agit de vendetta. Une sordide histoire est là pour en témoigner. En 2012, un homme, Francesco Racosta, est porté disparu. A partir du printemps, ses proches s'inquiètent de son absence. Rapidement, les autorités concluent à une mort. Pourtant, ils n'ont jamais retrouvé le corps de ce dernier. Forcément, le mystère plane alors autour de cette inquiétant disparition

La police italienne mène alors diverses enquêtes, met sur écoutes différents sbires de la mafia calabraise, la 'Ndrangheta, et remonte peu à peu la trace de ce corps invisible. Précision importante : l'homme en question, Francesco Racosta, appartenait à un clan mafieux rival de la calabraise.

En Italie, la mafia se débarrasse d'un rival en le donnant à manger à des porcs

"Ces cochons sont de sacrés mangeurs"

 

Ces écoutes téléphoniques ont permis, petit à petit, de remonter la trace de ce meurtre. Un échange entre deux membres de la 'Ndrangheta disait précisément les choses suivantes : "Ça a été tellement bon de l’entendre hurler. A mon avis, il ne reste rien de lui. Ces cochons sont de sacrés mangeurs !". Le meurtre remonterait ainsi à mars 2012. Il s'agirait également d'un règlement de compte, Francesco ayant assassiné auparavant un certaine Domenico Bonarrigo, chef de clan de la 'Ndrangheta.

Et le procédé utilisé est l'un de ceux usité par la mafia calabraise pour se débarrasser d'un corps sans laisser de trace : à savoir, le donner à manger à des cochons ! Mais la cruauté du geste est ici renforcée par le fait que l'homme était encore vivant lorsqu'il a été dévoré par ces porcs. Pour le neutraliser, il avait seulement été assommé à coups de pelle....

En Italie, la 'Ndrangheta étend de plus en plus ses positions, grâce à sa mainmise sur le trafic de cocaïne. Elle serait désormais plus puissante que la Cosa Nostra sicilienne.

Contenu sponsorisé

Newsletter

Contenu sponsorisé